.amonoma ← → index.
peluche de petit chien sur une voie ferrée

Article de Cedric A.

Une remarque, un commentaire, un sujet que vous aimeriez voir traité ?
écrivez nous !


Pourquoi faut-il bannir la pub de nos pages web ?

Publié le 02/03/2018
/vie-du-web

Ah la pub ! Cette pollution quotidienne de nos espaces périurbains, télévisuels, radiophoniques et, bien sûr, du web. Probablement utile parfois, générant pas mal de profit (après tout des fortunes se sont construites sur la pub) et totalement persuadée de pouvoir nous imposer sa présence tant elle génère de « taux de conversion » prouvés par a+b à l’aide de jolis graphiques et de belles présentations powerpoint.

Effectivement, elle est un des moteurs majeurs du développement rapide et tentaculaire du web. Ce fameux web 2.0 (ou 3.0, on ne sait plus très bien) où nous sommes traqués dans nos moindres clics afin de mieux nous « cibler » et nous proposer de façon fort « judicieuse » des perceuses en promos, dans des bandeaux agressifs, juste parce qu’on a eu le malheur d’aller sur le site de Castorama pour vérifier que des clous étaient en stock…

Bref, pénible, envahissante, souvent à coté de la plaque, quand elle n’est pas totalement random.

Et nos chers amis de google et consorts, dont c’est le gagne pain principal, qui cherchent évidement à vous inciter à rajouter des publicités sur votre site.

Nous allons voir que c’est non seulement inutile dans la plupart des cas, mais également bien souvent contre productif.

Inutile ?

Le «coup par clic » (ou CPC), c’est à dire combien vous rapporte chaque visiteur qui clique sur la pub, dépend de facteurs que vous ne maîtriserez jamais.

Ainsi par exemple vos revenus dépendent du type de publicité mis en ligne. Il paraîtrait, si on regarde ici : Les revenus Google Adsense que chaque clic sur une pub peut rapporter entre 0,01€ et 10€. Et de vous énumérer plus loin dans l’article à quoi sont dues ces variations. Je vous en fait grâce, c’est inutile.

Que faut-il lire entre les lignes ?

Il suffit de lister les « facteurs de calcul » pour se rendre compte qu’au final le gagnant ce ne sera ni vous, ni votre public. Je vous laisse deviner qui gagne le plus dans l’histoire, et qui vous lâche trois malheureux ronds au passage…

Mais euh, on m’a dit que ça marchait

Ben tout dépend de ce que vous entendez par là. Si par « marcher » vous voulez dire que vous aller gagner la somme impressionnante de 20€ par mois (avec du bol) en ayant ralenti votre site et en l’ayant ouvert aux quatre vents, alors oui ça marche.

Si par contre vous pensez que vous allez pouvoir vous acheter une rolex à quarante ans (comme le suggérait un publicitaire, ah tiens?) vous risquez d’aller au devant d’un certaine déconvenue.

Et en plus, dans de nombreux cas, la publicité présente sur votre site va même vous faire perdre de l’argent.

Hein ? Mais pourquoi ?

Alors là encore il y a plusieurs raisons.

Pas énormément (encore que) mais suffisamment pour que ça puisse gêner le visiteur et qu’il aille voir ailleurs. Et je ne parle même pas des pubs pleines pages qui « plantent » sur smartphone et qui vous obligent à quitter l’application et la relancer. Autant dire que votre visiteur a intérêt à vraiment vouloir venir chez vous ! Du coup si vous êtes le site vitrine d’une entreprise, le client potentiel risque d’aller chez le concurrent.

Ben oui, vous avez fait (ou fait faire) un site qui correspond à votre image, vos goûts, votre histoire dans des couleurs et des tons en lien avec votre entreprise et boum, pub fluo qui clignote pour les perceuses ! Autant dire que le site est moins joli et qu’une partie de l’investissement que vous avez fait vient de partir aux oubliettes.

Le petit coin que vous avez laissé à la disposition des publicitaires, vous ne croyez quand même pas qu’ils ne vont pas y installer tout ce qu’il faut pour vérifier que ça clique (ou pas, surtout ou pas) et tout ça c’est majoritairement du php, et qui dit php dit sécurité à renforcer au cas par cas. Croyez-vous vraiment qu’ils vont renforcer votre sécurité plus que celle des millions d’autres sites sur lesquels ils sont déjà présents ? Bien sûr que non, ils appliqueront un standard générique à tout le monde et ça ira bien comme ça.

Et oui, j’en utilise, vous en utilisez peut-être aussi. Il y a de grandes chances que vos visiteurs en utilisent également. Il y a un peu plus d’un an le taux d’utilisateurs d’AdBlock en France était de 25 à 30 % selon Le Monde Informatique. Alors oui je sais que certains sites sortent les violons et vous expliquent que vous tuez internet avec adblock, voire même vous forcent à le désactiver pour consulter leur contenu. Mais êtes-vous sur que votre site peut se permettre ce genre d’exigence ?

Calculons ensemble : 100 visiteurs / jour, 10 % vont cliquer sur vos pubs, 10 clics x 0,1 € (je suis hyper généreux) = 1€, 1€ x 30 = 30€. Tout ça pour 30€ par mois (autant dire que sur une comptabilité d’un commerce c’est invisible).

En conclusion

J’admets que la publicité peut avoir son utilité, même sur le net, mais dans 90 % des cas, et principalement quand il s’agit d’un blog, d’un site vitrine pour une tpe-pme ou d’un site associatif, elle est nuisible et doit être évitée, peut importe le chant des sirènes.

Je vous laisse avec le plus beau pour la fin. D’après ce que rapportait ce journal « La moitié des publicités pourraient ne pas être vues par des humains. » (cf Les Echos)

Et c’était il y a un an et demi, autant dire que ça ne s’est pas arrangé depuis.

Cedric A.